Menu

Quels sont et les principes de fonctionnement les dangers du crédit renouvelable ?

0 Comments

Bien que le crédit renouvelable offre de nombreux avantages qui séduisent de plus en plus de clients, il présent également son lot d’inconvénients. Par son caractère flexible, ce crédit à la consommation est plus accessible que le crédit affecté qui est destiné à l’achat d’un bien particulier. Le crédit renouvelable présente-t-il des dangers qu’il faut savoir appréhender ? Le point.

Les principes de fonctionnement du crédit renouvelable

Le crédit renouvelable, aussi appelé crédit revolving ou reconstituable, consiste à mettre à la disposition de l’emprunteur une somme qu’il pourra et reconstituer selon ses possibilités ou son gré. L’emprunteur pourra alors se servir de l’argent sous forme de réserve, en partie ou dans sa totalité selon son besoin sans justificatif, contrairement au crédit affecté qui doit être réservé à l’achat d’un bien ou service défini. A chaque fois que l’emprunteur retire un montant dans la réserve, il se voit prélever des échéances en remboursant des intérêts. Au fur et à mesure, la somme retirée se reconstitue et peut de nouveau être empruntée, d’où le terme renouvelable ou reconstituable.

Généralement, ce type de crédit à la consommation est proposé par des établissements financiers (les agences de micro-crédit, les banques) ou par des enseignes commerciales. Dans ce dernier cas, il s’accompagne souvent d’une carte de crédit ou une cadre de fidélité, et est couvert par une assurance. Le crédit renouvelable peut être une solution pour résoudre les éventuelles difficultés financières ou pour réaliser des achats importants : il est libre d’utilisation. Le remboursement se fait selon le rythme de l’emprunteur sur une durée allant jusqu’à 35 ans.

Les pièges du crédit renouvelable

Malgré son caractère accessible et non contraignant, le crédit renouvelable cache une facette qui doit susciter la vigilance de l’emprunteur. En effet, ce type de crédit peut produire une spirale d’endettement élevée aux emprunteurs à faible capacité de remboursement. Le taux d’intérêt s’accroit à chaque fois que les ménages contractent de nouveaux crédits pour rembourser les premiers. Selon une enquête, près de 82% des emprunteurs passés en commission de surendettement l’ont contracté dans un crédit renouvelable. En réalité, à l’origine, le crédit renouvelable a été conçu pour une clientèle aisée ou les entreprises afin de pallier un problème de décalage de trésorerie. Ce crédit est moins risqué si le remboursé est rapide. Autrement dit, plus la durée de remboursement est étendue, et plus les taux d’intérêts augmentent. Chaque cycle de renouvellement sur un même compte aura aussi un impact sur les mensualités.

Pour les particuliers, le montant du crédit renouvelable est plafonné à 3 000 euros. Au début, l’emprunteur ne paie que les intérêts avec des mensualités plus ou moins. Le taux d’intérêt peut varier au fil des mois, selon le programme de remboursement. Il est donc difficile de le délimiter à l’avance. Mais au final, le taux du crédit devient très élevé. Les spécialistes du crédit affirment même que personne n’est capable de dire où il en est dans le remboursement sans avoir consulté la banque. Les taux d’intérêts varient généralement de 10 à 20%. A ces taux, il faut encore rajouter le coût des assurances. Sur une année, l’assurance-crédit représente environ 6 à 7% du montant total emprunté. Mais ces frais d’assurance ne sont pas compris dans le TEG (taux effectif global). Le coût réel de l’emprunt après compilation de tous les frais en sera alors considérablement affecté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *